13 août 2009

Année 1996

Toujours des fourmis dans les jambes

       L'année s'annonce très chargée dès les premiers mois . Des gros travaux s'imposent dans la petite maison de Pierre dans le Doubs . Les planchers donnant des signes de faiblesse évidente , il faut couler une dalle en bêton sur toute la surface de la maison pour y poser ensuite un carrelage . Il faut contacter des artisans , coordonner le tout , ce n'est pas évident . Le locataire conciliant accepte de poser ses pénates dans le grenier pour laisser le champ libre aux ouvriers : gros travaux , gros soucis , mais malgré tout , tout se passe très bien et le résultat est concluant .

ann_e_1996_n1

ann_e_1996_n2

Les travaux au début

         Entre les visites de chantier , nous occupons Florent , Fabien et quelquefois Mariane à faire de grandes ballades , et , même lorsque la neige est là , nous les emmenons dans les Vosges assez proches . Que de bons moments passés là-haut avec eux .

ann_e_1996_n3

ann_e_1996_n4

ann_e_1996_n5 

ann_e_1996_n6 

         Nous les embarquons également sur les sentiers qui entourent la ville de Belfort avec La Miotte en point de mire .

ann_e_1996_n7 

        Ensuite , avec les beaux jours revenus , c'est la montée des vaches dans les alpages du Ballon d'Alsace que nous accompagnons ,  Pierre et moi . Nous préfèrons être à l'avant du troupeau , et je vous assure qu'il faut avoir de bons mollets pour grimper , car ces belles Montbéliardes sentent l'herbe grasse de la Gentiane et mettent le turbo .

ann_e_1996_n8

        et toujours et encore (quand on aime , on ne compte pas) beaucoup de grandes marches dans ce cher Ballon et les Vosges toutes proches .

ann_e_1996_n9

         Ayant appris à Florent que son père avait fait son apprentissage dans un collège de Gray en Haute-Saône , nous nous faisons une joie de lui faire voir les bâtiments dans lesquels il logeait .

ann_e_1996_n10

ann_e_1996_n10bis

Sur le char , place du 11ème hussard

         Et , de plus en plus souvent , pour notre grande joie , les enfants étant toujours partants , tous les jolis coins que nous connaissons sont des lieux de prédilection pour toute la troupe . Mariane n'est pas la dernière à réclamer , car elle veut , elle aussi ,  profiter de ces belles ballades . 

ann__1996_n12

ann_e_1996_n11

Il fait bon sur le petit pont .

ann_e_1996_n14

ann_e_1996_n16

ann_e_1996_n15

         Puis nous faisons connaitre à Florent la joie de manger dans les fermes auberges

ann_e_1996_n17

Vite , s'il vous plait , on a faim !!

         Arrive l'époque des vacances . L'hôte convoqué par téléphone me fait savoir brusquement qu'il est complet . Pour me consoler , il m'indique un copain qui le remplacera . Je ne me doute pas que ceci nous occasionnera des problèmes . Dès le plateau d'Albion , un orage considérable nous surprend avec des éclairs hallucinants . Arrivés dans le village concerné , nous suivons le plan indiqué par téléphone . Gros problême : c'est en pleine montagne , avec des chemins problématiques , et très loin de toutes habitations !!! la bâtisse est impressionnante sous l'orage qui redouble , nous déclarons forfait . Nous redescendons la montagne , toujours sous le tonnerre qui persiste , avec un stress puissance 10/10 . Nous regagnons enfin la ville tout en bas , et nous trouvons un petit hôtel où il fait bon vivre . (nous avons évités l'auberge rouge)

ann_e_1996_n19 

ann_e_1996_n20 

Le joli petit hôtel dans le Lubéron

         En plus , j'ai pratiquement la piscine pour moi toute seule , les autres clients ne sachant peut-être pas nager ?

ann_e_1996_n18 

Quel bonheur !

         Nous visitons le Lubéron en long et en large , le beau temps étant lui aussi de la partie , plus d'orage , donc le séjour est merveilleux . Que le moulin d'Alphonse Daudet est joli , au milieu de la garrigue odorante des Alpilles , ainsi que St-Rémy-de-Provence sous le soleil .

ann_e_1996_n21 

Le moulin d'Alphonse Daudet

        Et , en septembre , comme chaque année , la famille au grand complet se retrouve au chalet pour le week-end annuel , à la grande joie des enfants .

ann_e_1996_n22 

Florent et Gérard font une pause

        L'année s'achève ainsi , bien employée , avec des ballades dans le Ballon en arrière saison et la chorale qui occupe de plus en plus notre temps . Pierre a décidé que nous ferions des concerts à l'avenir et il faut trouver des partitions de chants profanes pour avoir un répertoire assez fourni , comme toute bonne chorale se doit d'avoir . Que de projets en cours !!!!

         A suivre ....

Posté par miruhle à 19:13 - Commentaires [2] - Permalien [#]


Commentaires sur Année 1996

    Continue, j'adooore !

    Décidément, ton histoire est passionnante et très bien racontée. Ca faisait un petit moment que je n'étais pas venue te faire un coucou.
    Sincèrement, continue jusqu'à maintenant. Ces jours qui passent font des semaines de bonheur et d'amour, on en a bien besoin en ces temps qui courent.
    Gros bisous.
    Cath.

    Posté par Cath, 25 septembre 2009 à 22:13 | | Répondre
  • coucou

    Contente . Lelette , que tu aimes . En effet , on sent dans cette façon de vivre , une grande différence avec ce qui se vit aujourd'hui !! on était tellement sereins , les enfants étaient tellement heureux de bonheur simple !!! on riait d'une mouche !!! aujourd'hui , stress et soucis sont les lots quotidiens . Quelle leçon !!! bisous .

    Posté par miruhle, 26 septembre 2009 à 07:32 | | Répondre
Nouveau commentaire